Jean François Maurice & Maryse – Le recontre / Song – Lyrics – prevod na Bosanski


Srcoliki snovi   Evergrin Srce  Magična Ti

 

 

La Rencontre

 

Deux ans déjà…

Deauville n'a pas changé

Toi non plus, tu sais…

 

C'est drôle…

Toujours ce rendez-vous au dernier moment

Ils sont là, comme avant,

Les voiliers, les goélands.

J'ai ta veste sur mes épaules

Pour me protéger du vent

Mais tu ne m'as pas encore embrassée.

 

J'avais envie de te revoir.

Finalement, on ne s'est jamais quitté,

C'est la vie qui nous a séparés

 

C'est vrai, moi j'y pense encore,

À nos dîners en amoureux,

À ces bouquets de fleurs,

À tous ces télégrammes…

On dit que la passion, ça n'arrive qu'une fois.

Tu aimais l'amour dangereux, toi…

 

J'ai l'impression qu'il va pleuvoir

Deux ans déjà…

Deauville n'a pas changé

Moi non plus, tu sais…

 

C'est bien…

Je vais retourner à l'hôtel,

Tu vas rentrer sur Paris,

Et puis tu m'appelleras un jour, peut-être…

Tu me diras : viens, et je viendrai

Comme d'habitude, tu ne diras rien, pourquoi ?

 

Donne-moi encore une cigarette…

J'aurai des souvenirs, plein de souvenirs,

Et beaucoup de nostalgie…

 

C'est fou, moi aussi,

Ça fait du bien d'y penser,

Et j'ai du mal à oublier.

Tu vois, j'aurais voulu te dire je t'aime,

Là, maintenant, sur cette plage de Normandie

Mais… mais je crois qu'il est trop tard…

 

Oui, il est tard, il faut rentrer…

 

 

 

 

Susret

 

Već dvije godine …

Deauville se nije promijenio

Ili, znaš …

 

To je smiješno …

Uvijek imenovanja u poslednjem trenutku

Tu su, kao i do sada,

Jedrilice, galebovi.

Imam jaknu na ramenu

Da me zaštiti od vjetra

Ali nisi me poljubio.

 

Hteo sam da te vidim.

Na kraju, me nikada nisi napustila,

Život je taj  koji nas razdvoji

 

Tako je, ja i dalje mislim,

O našim  romantičnim  noćima,

O onim buketima cvijeća,

Za sve one telegrame …

Ti si  rekao to je strast, to se događa samo jednom.

Voleo si opasnu  Volim te …

 

Osećam da će padati kiša

Već dvije godine …

Deauville se nije promijenio

Nisam ni ja, znaš …

 

To je …

Vraćam se u hotel,

Ideš natrag u Pariz,

I onda mi se javi jedan dan, možda …

Ti mi reci: dođi, ja ću doći

Kao i obično, reći ćeš  ništa, zašto?

 

Daj mi cigaretu …

Imam uspomene punu uspomena

I mnogo nostalgije …

 

To je ludo, takođe,

To je dobro da razmišljamo o tome,

I ne mogu da zaboravim.

Vidiš, želim da ti kažem da te volim,

Tu, sada, na ovoj Normandije plaži

Ali … ali mislim da je prekasno …

 

Da, to je kasno, moramo ići …

 

Bookmark the permalink.

Komentariši